I- Les maladies infectieuses contagieuses : « Théorie des germes »

Publié le par Jordan

1)    Explication :

 Pour ses travaux sur les maladies infectieuses, Pasteur se servit d’anciennes expériences sur la fermentation, sur la génération spontanée, les maladies de la bière et du vin, et les maladies du ver à soie.

 

     Pour lui, l'origine et le développement des maladies étaient comparables à la fermentation: une maladie apparaît à cause de germes externes attaquant l'organisme, de la même façon que des micro-organismes envahissent le lait et entraînent sa fermentation. Ce concept, appelé "théorie des germes", fut longuement débattu par les médecins et les scientifiques du monde entier.
 
     L'idée que certains micro-organismes puissent être cause de maladies, et que d’autres puissent tuer des organismes beaucoup plus gros semblait ridicule.
 
     Ce débat idéologique dura plusieurs années, et finalement , Pasteur fut donné « vainqueur ». 
 
     En février 1874, un chirurgien écossais, Joseph Lister, écrivait à Pasteur: "Mes plus cordiaux remerciements pour m’avoir par vos brillantes recherches démontré la vérité de la théorie des germes de putréfaction et m’avoir ainsi donné le seul principe qui peut mener a bonne fin le système antiseptique."
 
     Grâce à cette lettre, le savant n’avait plus aucun doutes quant à ce qu’il avançait sur les maladies infectieuses et contagieuses.
 
     D’autre part, la fièvre puerpérale décime les maternités où 10% des accouchées meurent d’une terrible maladie. Pasteur, ayant des amis dans les hôpitaux, osa y transporter ses tubes de cultures et ses pipettes stérilisées pour étudier les microbes de ces affections redoutables. Le 30 avril 1878, il enseigne aux chirurgiens et aux accoucheurs que ce sont les mains, leurs instruments et leurs objets de pansement, qui véhiculent les germes d'une femme malade à une femme saine et d'un blessé infecté à un autre blessé "Si j'avais l'honneur d'être chirurgien [...], je n'emploierais que de la charpie, des bandelettes, des éponges préalablement exposées à un air porté à la température de 130 à 150 °C. Je n'emploierais jamais qu'une eau qui aurait subi la température de 110 à 120 °C..." en conséquence il leur apprend à se laver les mains, à flamber les instruments et à stériliser les objets de pansement, pour ne plus disséminer la mort autour d'eux. En d'autres termes il crée l'asepsie à l'époque où Lister en Écosse et Lucas-Championnière en France créaient l'antisepsie.
 
     Par la suite, Pasteur identifia un certain nombre de microbes pathogènes: le vibrion septique (1877), le staphylocoque (1880 , cause des furoncles et de l'ostéomyélite), le streptocoque (1880, microbe de l'infection puerpérale) , le bacille du choléra des poules (1880), le pneumocoque (1881, cause d’otites, de sinusites, de bronchites, de pneumonies…).


http://img50.imageshack.us/img50/7959/cholra02be9.png


2)    Ces découvertes sont-elles importantes ?

     En partant du fait que chaque maladie est due à un micro-organisme spécifique, suite à une contamination extérieure, Pasteur établit les grands principes de l’asepsie. De plus, comme dit précédemment, le taux de mortalité dans les maternités était de 10 %, ce taux était aussi élevé à la suite d’opérations chirurgicales dans les hôpitaux. Et donc, Pasteur a apporté une grande contribution à la baisse de la mortalité dans les centres hospitaliers. La théorie des germes lui permit ainsi d’expliquer plusieurs maladies, et donc soigner ou contribuer à la prévention de certaines maladies infectieuses et/ou contagieuses.

 


Commenter cet article

cc 03/04/2017 14:34

bonne theorie